Infos

Le service d'ophtalmologie est situé au secteur bleu, porte 12, rez-de-chaussée.

Nous vous accueillons du lundi au jeudi de 9h à 12h et de 14h à 16h30 et le vendredi de 9h à 12h pour tout renseignement.

Adresse
2 rue Ambroise Paré
75010 Paris

Coordonnées
Tél. 0149966478 / 0149956479
Fax 0149956483

Téléphone

0149966478

Secrétariat téléphonique

Lun - Ven 8h30 - 16h00

Notre expertise, ce que nous prenons en charge

Les ophtalmologistes du service d’ophtalmologie de l’hôpital Lariboisière sont expérimentés dans la prise en charge de nombreuses maladies de l’œil. Chaque examen, chaque traitement chirurgical ou médical comporte des bénéfices et des risques. Seul un médecin est habilité à proposer un traitement en tenant compte de tous ces éléments. Les liens suivants comportent des informations concernant les examens, les traitements médicaux et chirurgicaux et leur déroulement pratique. Elles peuvent servir d’aide mémoire ou vous aider à préparer les questions à poser à votre ophtalmologiste.

Rétinographie

Rétinopathie diabétique

Première cause de baisse d'acuité visuelle chez le sujet de moins de 65 ans, elle est responsable de 2.6% de la cécité dans le monde. Un dépistage annuel par réalisation d’un fond d’œil permet de prévenir sa progression et de nombreux traitements existent en cas de formes évoluées.
cataracte

Cataracte

Il s’agit du vieillissement normal du cristallin qui entraine une baisse progressive de la vision malgré une correction optique adaptée. Seule une chirurgie, permettant de remplacer le cristallin par une lentille intra-oculaire, est efficace pour améliorer la vue.
Dégénérescence maculaire liée à l’âge

Dégénérescence maculaire liée à l’âge

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge est une maladie dégénérative de la rétine d’évolution chronique qui débute après l’âge de 50 ans. Elle touche sélectivement la région maculaire, c’est à dire la zone centrale de la rétine, entraînant une perte progressive de la vision centrale. Elle laisse habituellement intacte la vision périphérique ou latérale.
Membrane épirétinienne

Membrane épirétinienne

Liée au vieillissement dans la majorité des cas, la membrane est une accumulation de cellules à la surface de la rétine. Elle entraîne peu de gêne visuelle au début de son évolution mais elle peut se contracter et provoquer un épaississement de la macula qu’elle recouvre ce qui entraîne une baisse visuelle. Une chirurgie peut vous être proposée.
Trou maculaire

Trou maculaire

C’est une perte de substance rétinienne située au centre la macula. Au début le trou maculaire est de très petite taille et entraîne peu de gêne visuelle. Il augmente progressivement de taille et devient responsable alors d’une baisse de la vue, d’une tâche sombre au centre de la vue ou de la vision déformée des objets. Une chirurgie pourra vous être proposée afin d'éviter l'aggravation du trouble visuel.
Décollement de rétine

Décollement de rétine

Le plus souvent il est provoqué par le développement spontané d'une ou plusieurs déchirures rétiniennes qui entrainent la formation d’une poche de liquide sous la rétine. La baisse de vision progresse rapidement et peut évoluer jusqu’à la perte de l’œil. Il s’agit d’une urgence chirurgicale. Les voies d’abord endo ou extra-oculaires seront abordées par votre chirurgien. Un tamponnement interne par gaz ou huile de silicone peut être nécessaire.
Rétinographies

Rétinographies

Véritable photographie numérisée du fond d’œil, elles sont recommandées pour le dépistage et le suivi de nombreuses maladies de la rétine. Elles peuvent être réalisées sans ou avec dilatation pupillaire.
Photographie grand champ

Photographie grand champ

Alors que les rétinographies permettent de couvrir un champ de 45 degrés nécessitant de bouger le regard afin d’explorer la périphérie rétinienne, la photographie grand champ permet en un seul cliché d’acquérir 200 degrés d’imagerie rétinienne en haute résolution.
OCT

OCT

Optical cohérence tomographie, ou tomographie à cohérence optique. Véritable scanner infrarouge, il permet de réaliser des clichés en coupes des différentes structures de l’œil. C’est un outil indispensable au diagnostic et au suivi des pathologies rétiniennes.
OCT-Angiographie

OCT-Angiographie

Détectant le signal des globules rouges en mouvement il rend visible la circulation rétinienne sans injection de colorant.
Angiographie du fond d’œil

Angiographie du fond d’œil

Un colorant (fluorescéine ou vert d’indocyanine) est injecté dans une veine du bras et permet de visualiser les vaisseaux rétiniens et choroïdiens grâce à des photographies numérisées utilisant des filtres qui ré-haussent le colorant. Il nécessite une prémédication en cas de terrain allergique.
Champ visuel

Champ visuel

Examen nécessitant une attention soutenue de la part du patient qui confirme s’il perçoit des spots lumineux sur un fond blanc. Il explore l’étendue de perception visuelle périphérique, qui peut être réduite en cas de glaucome ou de maladie rétinienne.
Chirurgie maculaire

Chirurgie maculaire

Elle est indiquée en cas de trou maculaire, membrane épimaculaire, fovéoschisis du myope fort. Elle peut nécessiter l’adjonction de gaz intra-oculaire. La récupération visuelle est progressive pendant plusieurs semaines.
Hémorragie du vitré

Hémorragie du vitré

Il existe du sang dans la cavité postérieure de l’œil entraînant une baisse globale de la vision. En l’absence de résorption spontanée une chirurgie de type vitrectomie pourra vous être proposée.
Laser

Laser

Différent du laser de chirurgie de la myopie, il est réalisé en consultation et permet d’éviter la progression de certaines pathologies notamment la rétinopathie diabétique ou le décollement de rétine. Après anesthésie de la surface de l’œil par des collyres, un verre de contact est posé sur l’œil pour améliorer la visibilité du fond de l’œil.

PDT ou photothérapie dynamique

Un certain type de laser nécessitant l’injection dans une veine du bras d’un colorant, la Vertéporfine, dont l’effet photosensibilisant couplé au laser permet de traiter certaines pathologies vasculaires rétiniennes.
Injection intra-vitréenne

Injection intra-vitréenne

Permettant d’administrer un médicament dans la cavité postérieure du globe oculaire, elle est réalisée après anesthésie de surface de l’œil en ambulatoire. Des mesures de précaution d’hygiène encadrent la procédure.